Trompette et orgue, un duo final fort apprécié

Concert en l’église Sainte-Croix
Aubusson 11 août 2019

Le président des “Amis de l’Orgue d’Aubusson”, Frantz Avril, fait part dans son introduction de son
plaisir d’accueillir une assistance aussi nombreuse pour le concert de clôture du Festival : près de
200 personnes. Il est vrai que l’association de la trompette avec l’orgue baroque d’Aubusson est un must du Festival et a toujours attiré un public friand de l’alliance des sonorités de ces deux instruments.

Photo : Robert Guinot

Le jeu de la trompette (on peut dire même des trompettes car l’instrumentiste en a joué de plusieurs suivant les morceaux interprétés) a été servi avec brio par Pascal Ansel, trompettiste de renom, jouant régulièrement avec l’orchestre national du Capitole de Toulouse, se produisant en soliste dans de grands Festivals en France et à l’étranger. Il a présenté lui-même de manière simple et concise les oeuvres en duo et le type de trompette utilisée. Alexis Droy, organiste confirmé, titulaire du grand orgue de la cathédrale de Moulins et professeur de conservatoire comme Pascal Ansel a fait part de son grand intérêt pour l’orgue d’Aubusson dont il a loué la sonorité et la richesse de certains registres. C’est avec un raffinement tout particulier qu’il a multiplié les changements de registration tout au long des œuvres qu’il a interprétées en soliste.

La collaboration de son épouse s’est révélée fort utile pour manœuvrer les poussoirs des jeux en cours d’exécution, l’orgue de plein pied d’Aubusson offrant au public la vue de toutes ces manœuvres complexes ainsi que le jeu des pieds de l’organiste. On se reportera au compte rendu du concert que le journaliste Robert Guinot a fait paraître dans la Montagne le 14 août 2019, pour des commentaires sur les œuvres interprétées .

Le public a longuement applaudi les musiciens qui ont interprété en bis une transcription de la très célèbre sicilienne de Gabriel Fauré pour la plus grande satisfaction des auditeurs. Ce dernier concert s’est révélé à la hauteur des grandes heures de ce Festival de musique classique incontournable du sud creusois.

Photo : Robert Guinot

Voir aussi : Article paru dans le journal La Montagne du 14.08.2019